3 manières éco-responsables de se rendre au travail

12.12.19

Depuis quelques années, le développement durable est devenu un sujet très populaire, favorisant l’émergence de nouveaux modes de transport respectueux de l’environnement.

La sensibilisation accrue à la mobilité durable a permis à de nombreuses entreprises d'offrir des subventions et d'autres avantages sociaux en matière de transport à leurs employés.

employee-benefits-can-be-anything-from-fresh-fruit-to-bicycles

Avec l’arrivée de la Génération Z sur le lieu de travail, la mobilité durable est devenue un sujet d’autant plus important. Selon un article de One Medium, « la Génération Z va devenir la force qui façonnera l’avenir de la mobilité », et Media Post affirme que la Génération Z a fait passer le monde d’une « culture automobile » à une « culture mobile ».

Pour PR News Wire, les comportements et préférences de la Génération Z en matière de mobilité va faire évoluer fortement le secteur. « Par exemple, la location étant désormais favorisées au détriment de la possession d’une voiture, les constructeurs doivent repenser leurs stratégies. »

Le temps est venu

L’intérêt pour la mobilité durable ne pouvait pas mieux tomber. Green Tumbles partage que, selon l’Agence de Protection Environnementale, 26% des gaz à effet de serre des Etats-Unis ont été émis par les transports en 2014.

En Europe, l’Agence européenne pour l’environnement annonce que, de 1990 à 2016, les émissions de CO2 dues aux transports ont augmenté de 26%, malgré une diminution des émissions entre 2008 et 2013. L’aviation mondiale connaît la plus grosse augmentation d’émissions, suivi par les transports maritimes internationaux et les transports routiers. Afin d’atteindre l’objectif à long terme de réduction de 60% des émissions des gaz à effet de serre, comme décidé dans le Livre Blanc des Transports en 2011, les émissions doivent diminuer d’environ deux tiers d’ici 2050.

Voici donc les 3 meilleures manières éco-responsables de se rendre au travail :

Le vélo

Le site Sustainability for All partage qu’avant la Seconde Guerre Mondiale, le vélo était le moyen de transport le plus répandu dans les villes. Dans les dernières décennies, à l’exception du Danemark, des Pays-Bas ou de la Belgique, le vélo était uniquement considéré comme une activité récréative.

Aujourd’hui pourtant, dans toutes les villes, nous pouvons observer un gain d’intérêt pour le vélo comme moyen de transport. Et pour une bonne raison : que l’on choisisse un vélo normal ou électrique, il est la manière la plus durable de se déplacer, sans émettre de pollution. En effet, selon le site du Gouvernement du Queensland en Australie, faire 10 kilomètres de vélo chaque jour pour se rendre au travail permet d’éviter 1 500 kg d’émissions de gaz à effet de serre chaque année.

De plus, en termes de coûts, le vélo est accessible à tous. Pour des distances plus longues, les cyclistes peuvent toujours emporter leur vélo dans un train ou un bus.

Prendre le train

Prendre le train a toujours été moins polluant que de prendre sa voiture, et cela l’est d’autant plus aujourd’hui grâce au développement des trains électriques ou fonctionnant à l’énergie solaire.

Au Royaume-Uni, le gouvernement a mis en place un décret afin de mettre fin aux trains fonctionnant au diesel d’ici à 2040, alors que déjà, aux Pays-Bas, environ 600 000 passagers voyagent chaque jour à bord de trains fonctionnant à l’énergie éolienne.

Faire du covoiturage

Si les employés ne peuvent vraiment pas se passer de la voiture pour se rendre à leur travail, alors le covoiturage est la meilleure des solutions pour atténuer les émissions polluantes. Le covoiturage est défini par le Larousse comme l’ « utilisation d'une même voiture particulière par plusieurs personnes effectuant le même trajet ». En rassemblant davantage de passagers au sein d’une même voiture, le covoiturage diminue les coûts pour chaque individu, puisqu’ils partagent le coût de l’essence, des péages, ainsi que le stress de la conduite.

Une enquête sur les transports menées par Deloitte a démontré que 64% de la Génération Z se pose la question de posséder sa propre voiture, face à toutes les solutions alternatives disponibles sur le marché.

Un article de Forbes indique qu’en Europe, 294 millions de voitures sont sur les routes. Aujourd’hui, l’Allemagne est le pays le plus adepte du covoiturage, la France arrivant en seconde position. Markus Barnikel, CEO de l’entreprise leader de covoiturage en Allemagne carpooling.com, explique : « En 2011, nous avons calculé que plus de 27 millions de gallons d’essence ont été économisés, et que 205 000 tonnes de CO2 n’ont pas été émises grâce à notre service. C’est une énorme économie de ressources et d’argent, mais aussi un immense pas dans la bonne direction. »

---

        Que ce soit de permettre à vos employés d’obtenir un vélo à moindre coût ou de les aider à souscrire à un abonnement de transport, inclure des avantages sociaux relatifs à la mobilité durable à votre offre globale n’est pas seulement un bon moyen d’attirer les talents de la Génération Z mais est aussi un moyen de promouvoir le bien-être et la condition physique de vos collaborateurs.

Abonnez-vous à notre blog