Le salaire fait-il le bonheur des employés ?

05.06.19

Selon l'étude "Workforce View in Europe 2018", la rémunération est la première source de motivation au travail pour 50% des Français. Toutefois, les auteurs de cette étude pondèrent ce chiffre : l'argent n'est pas le seul levier d'engagement. De plus, les personnes interrogées parlaient de facteur de motivation et non de source de bien-être. 18% de ces mêmes salariés affirment souffrir de stress et envisagent de quitter leur emploi. Cela nous amène à nous poser la question suivante : qu'est-ce qui motive réellement les employés aujourd'hui ? Comment motiver son personnel ?

happiness-at-work

De nombreuses études ont révélé que les facteurs intrinsèques de motivation, notamment la reconnaissance de ses managers et de ses pairs, le sens donné au travail, ou encore l'équilibre vie privée et professionnelle, sont bien plus efficaces pour améliorer durablement le bien-être au travail des salariés.

Une étude menée par Harvard Business Review auprès de 2285 professionnels américains dans 26 industries, a démontré que 9 salariés sur 10 seraient prêts à sacrifier un pourcentage de leur salaire pour effectuer un travail plus épanouissant.

De plus en plus d’employés se rendent compte qu'il est important d’avoir un emploi où ils se sentent motivés et engagés. Le salaire est, bien évidemment, important. Cependant, il est loin d'être un indicateur de bien-être au travail ou dans la vie en général.

Le salaire idéal est...

Angus Deaton, économiste de renom, et Daniel Kahneman, psychologue lauréat du prix Nobel, ont analysé plus de 450 000 réponses provenant du Gallup-Healthways Well-Being Index (GHWBI), un sondage quotidien qui interroge environ 1 000 résidents américains sur leur bien-être. L'étude a montré qu'un revenu familial annuel de 75 000 $ est le salaire idéal pour atteindre le maximum de satisfaction.  

"Peu importe où vous vivez, votre bien-être émotionnel atteint son summum à 75 000 $ ", énonce Dr Deaton. "Et l'argent ne va pas arranger les choses au-delà de ce point. C'est comme si on atteignait un plafond, et qu'on ne pouvait plus atteindre un niveau plus élevé simplement en ayant plus d'argent."

Le bonheur au travail est bien plus important que votre salaire

La flexibilité des horaires est fortement plébiscitée par les salariés français en raison des avantages qu'elle confère. En effet, elle entraîne une meilleure productivité et une plus grande implication. Elle est donc un atout majeur en termes de recrutement et de rétention. Pouvoir quitter le bureau plus tôt pour aller chercher ses enfants, travailler à domicile ou encore à mi-temps, les employés ont besoin d'une telle souplesse pour concilier vie privée et vie professionnelle.

Le bien-être financier est également un facteur important. Selon une étude menée par "Bank of America Merril Lynch", 53% des employés ont révélé que le stress financier entraîne une baisse considérable de leur productivité et rendement au travail. De même, les recherches de Barclays démontrent que la perte de productivité engendrée par le stress financier, peut à elle seule réduire le profit de 4%. Contrairement à ce que certains pensent, le bien-être financier ne se limite pas à un salaire élevé. Il découle de la volonté de l'employeur d'adopter une approche de santé et de sécurité dans la politique RH.

En collaboration avec de nombreux économistes de haut calibre, psychologues et autres scientifiques, Gallup a étudié le bien-être de plus de 98% de la population mondiale, et a découvert que la gestion du stress financier est l'une des préoccupations majeures des gens. Soutenir le bien-être financier de vos employés est donc un investissement important qui vous apportera un rendement élevé.

Souvent, c'est la confusion autour des composantes de la rémunération et des avantages sociaux qui fruste les employés. Sans une communication efficace, les employés risquent de manquer une partie importante de leur package global. Selon l’étude « 10 Trends influencing the future of workplace benefits », seulement 53% des entreprises qui offrent des régimes d’assurance-maladie, estiment que leurs employés perçoivent correctement le coût et les avantages réels de l’offre.

Selon Forbes, le coût des repas offerts par Google est estimé à 10 000 $ en plus du salaire.  De plus, une enquête menée par Benify sur les écarts de rémunération a démontré que les employés ignorent jusqu'à 33% de l'offre réelle, ce qui comprend les primes, les assurances, les subventions etc.  Par conséquent, il est indispensable de savoir montrer la valeur réelle de la rémunération et de communiquer sur la politique de rétribution.

Pourquoi offrir des avantages sociaux ? 

En 2018, Benify a mené un sondage auprès de plus de 20 000 employés et dirigeants RH dans divers secteurs d'activité. Ce sondage anonyme a permis de recueillir des données pertinentes dans bon nombre de domaines, notamment les avantages sociaux, les programmes de récompenses, l'engagement des employés et plus encore. Ces données ont révélé une forte corrélation entre la satisfaction des employés à l'égard des avantages sociaux et l'engagement en entreprise.  

Pour les demandeurs d’emploi, la prochaine fois que vous négociez un emploi, assurez-vous d'évaluer la valeur réelle de l'offre. Par exemple, êtes-vous en mesure de travailler à domicile ? L'entreprise vous offre-t-elle des avantages sociaux flexibles ? Tous ces éléments peuvent potentiellement ajouter une valeur considérable à votre rémunération.

 

Vos employés ont-ils le sentiment d’être soutenus et engagés ? Ont-ils conscience de leur rémunération globale

Abonnez-vous à notre blog